Allocation universelle
  • Infolettre
  • Auteur
  • ScanURL
  • 209 pages   [?] Nombre total de pages A4 imprimables. Le nombre de pages par chapitre/article est affiché en haut à droite de chaque page (NB : pour les fichiers de plusieurs dizaines de pages ce nombre peut légèrement varier selon le navigateur).
allocation-universelle.net

> 2. Définition Recommander Imprimer 4 pages màj : 13 juin 2017

PLAN

  1. Moyen de survie inconditionnel
  2. Remplacements
  3. Montant

Moyen de survie inconditionnel Haut

L'allocation universelle (AU) est - selon notre définition - une rémunération :

  1. garantie de façon inconditionnelle par l'État à tout citoyen dès sa maturité ;
  2. dont le montant permet à  l'individu de financer ses besoins primaires (nourriture, vêtements, logement et énergie).

À noter que la satisfaction des seuls besoins primaires ne permet pas de socialiser. Pour cela des besoins supplémentaires doivent être satisfaits : transport, communication, formation, etc. C'est une des raisons pour lesquelles - pour la plupart des individus - la satisfaction des seuls besoins primaires ne désincite pas au travail [approfondir].

L'inconditionnalité implique que l'AU est octroyée :

Remplacements Haut

L'AU remplace donc :

L'AU est un complément (et ne se substitue donc pas) :

Montant Haut

Si l'on considère que l'AU doit permettre à  chaque individu de vivre (chichement) sans devoir travailler, et pour autant qu'il soit possible à tout isolé de se loger décemment pour 500 euros/mois (appartement une à deux personnes dans une grande ville européenne), alors le montant de l'AU devrait être au moins de 1.500 euros/mois (net) dans des pays comme la France ou la Belgique [source], soit environ le montant du salaire minimum légal.

Pour évaluer la signification économico-sociale de ce montant il est utile de le comparer aux référentiels actuels en matière de sécurité sociale (NB : montants minima approximatifs, pour un isolé dans des pays comme la Belgique ou la France en 2014) :

NB : Montants minima approximatifs, pour un isolé, dans des pays tels que la Belgique et la France [source-BEL].
PIB par habitant

3.000 euros/mois
  • Montant maximum théorique de l'AU, c-à-d dans une économie égalitaire où tout le monde aurait le même revenu ... et où, par conséquent, il n'y aurait aucun pauvre ni individus qui font des saloperies pour ne pas être pauvre (subsisteront certes les véritables pervers : ceux qui font des saloperies pour s'enrichir).
Salaire minimum légal (SML)

1.500 euros/mois
  • Montant brut, équivalent mensuel (NB : l'obligation légale concerne le salaire horaire). Pour approfondir lire notre article sur le SML.
Pension de retraite

1.050 euros/mois
  • Cumulable avec des revenus professionnels, mais sous condition que le total ne dépasse pas un certain montant [source-FR, source-BEL], contrairement à l'AU qui est inconditionnelle ;
  • Montant brut (mais qui est relativement proche du net).
Allocation de chômage

1.000 euros/mois
  • Non cumulable avec une activité professionnelle (par définition), contrairement à l'AU ;
  • Limitée dans le temps (dans la plupart des pays), contrairement à l'AU ;
  • Pour ne pas perdre son droit aux allocations le chômeur doit régulièrement prouver qu'il cherche activement un travail (et l'État doit vérifier ces preuves), tandis que l'AU est inconditionnelle ;
  • Montant brut (mais qui est relativement proche du net).
Revenu minimum garanti (RMG)

850 euros/mois

≈ 50% du revenu median national

  • Conditionnel et variable : lorsque les revenus d'un individu sont inférieurs au seuil de pauvreté (défini ici comme étant la moitié du revenu médian national [3] ), l'État lui verse la différence (pour autant qu'il en fasse la demande), de sorte que quiconque a la garantie d'un revenu au moins égal au seuil de pauvreté. Autrement dit, un individu sans revenus a droit au montant maximal du RMG, lequel est égal au seuil de pauvreté, soit environ 850 euros/mois)

    NB : dans les pays les plus développés, le statut d'allocataire au RMG donne droit à des aides complémentaires (dont l'aide au logement pour un montant maximum d'environ 1/3 du RMG maximum), de sorte qu'au total RMG + aides complémentaires ≈ allocations chômage.

  • Non limité dans le temps, comme l'AU ;
  • Montant net.

[1] Pourquoi octroyer l'AU même aux riches ? Parce que l'AU a aussi pour fonction de simplifier le système de sécurité sociale en supprimant le contrôle des ayants droit. Cette mesure se justifie donc d'autant plus que les économies résultants de cette simplification seront supérieures à la somme des AU versées aux riches.

[2] L'AU étant individuelle elle avantage ceux qui vivent à plusieurs dans la mesure où la cohabitation induit des économies d'échelle (notamment en ce qui concerne le loyer).

[3] L'UE définit le seuil de pauvreté à 60% du revenu médian européen. Environ 15% de la population européenne vit en-dessous de ce seuil (2014). Je trouve ce pourcentage gigantesque. Pourquoi la population ne se révolte-t-elle pas ? Est-ce parce qu'on l'a persuadée qu'il y aurait de moins en moins de pauvreté ... ?

Envoyez vos à l'auteur.
 
x

Pour recommander à des amiEs

  1. sélectionnez l'adresse de cette page :
  2. copiez (Ctrl+C)
  3. collez (Ctrl+V) dans votre message.